ANN MILLER coiffure / Voyage Hong Kong

En route pour l’Asie

Décollage imminent pour Hong-Kong à plus de 9000km de Liège, avec au programme 15 heures de vol et une escale à Pékin de deux grosses heures.

Souvent, les longs courriers riment avec repas en barquette et instants interminables. Cette fois, j’ai eu droit à un petit diner assez sympa avec au programme : Pâtes au pesto et au poulet. Par contre, pour les instants interminables, les hôtesses, aussi gentilles soient-elles n’ont pas su m’aider.

Processed with VSCO with hb1 preset

Ce qui marque le plus quand on vole vers l’Asie, c’est la quantité stupéfiante de nuages épais et d’une blancheur immaculée. Cela donne l’impression d’arriver en Antarctique et d’avoir finalement changé de destination, pour un froid polaire et une luminosité intense due au soleil radieux positionné juste au-dessus.

IMG_9247

Mon premier arrêt asiatique a été de courte durée, puisque je ne suis restée que 2 heures et dix minutes dans l’aéroport de Pékin. Le soleil me poursuivait et j’en ai profité pour me réchauffer auprès des gigantesques baies vitrées.

Ann Miller - Coiffure - voyage

Processed with VSCO with hb1 preset

Les immenses montagnes vertes de Pékin où passe le Fleuve Jaune. Le court d’eau le plus boueux du monde, rien que ça !

Processed with VSCO with hb1 preset

La première chose qui me frappe vient de la population ; ils sont d’un gentillesse extrême et très respectueux. Ils font par exemple la file pour monter dans le bus et sont très courtois les uns envers l’autre. Disons que je n’ai pas pu m’empêcher de faire la comparaison avec l’arrivée d’un bus place Saint-Lambert et le troupeau poussant pour monter dedans. Par contre, j’ai directement détesté une manie très courante ici ; ils se raclent la gorge constamment. Cela vient peut-être de la pollution, ou c’est simplement eux qui n’y voient pas de problème.

Ensuite, j’ai découvert mon hôtel et ma très petite chambre. Ne pensez pas que j’ai pris la chambre de bonne par souci financier. Mais ici, toutes les chambres sont ainsi. Imaginez-vous, il faut faire tenir 7 millions de personnes sur une île qui ne devrait en contenir qu’un tiers. Il n’y a donc qu’un maitre-mot : rentabilité.

J’ai pris à peine le temps de déposer mes affaires et je suis directement sortie investiguer et m’imprégner de cette ambiance. Même si, après une journée passée dans l’avion et six heures de décalage horaire, je sentais que mon corps appelait un bon lit, j’ai choisi d’aller manger. Bien consciente de mes limites, j’ai opté pour de la nourriture locale de rue et non un restaurant, où j’aurais probablement piqué un somme en attendant mon assiette. J’ai pris mon temps, toutefois, pour choisir celui qui allait me fournir ma première dose de nourriture hongkongaise. Et là, stupéfaction, c’était délicieux.

Processed with VSCO with hb1 preset

Ce que tous les guides touristiques vous diront, c’est qu’il y a un mélange hétéroclite dans les rues ; entre immeubles super modernes et habitats de tradition. Au début, c’est assez surprenant et puis, ça a son cachet qui ne laisse pas indifférent.

Encarts publicitaires et néons, on se croirait à Times Square. Ce n’est pas faux, mais avec 13.000 km de distance et en plus asiatique. C’est un lieu impressionnant où se dresse une galerie de 7 étages mélangeant Dior, Chanel, Yves Saint-Laurent, mais aussi Zara et Sandro.

Processed with VSCO with hb1 preset

Processed with VSCO with hb1 preset

Il est temps de nous rendre un peu jalouses, les filles. Les autochtones sont minces et assez petites. Je dois vous avouer qu’enfin trouver un pays à ma hauteur m’a ravie. Mais elles sont aussi sans cellulite et avec leurs sacs de grandes marques, je peux vous assurer qu’elles ne laissent pas indifférents. Du coup, je pense vraiment à adopter un régime à base de riz et Dim Sum.

NB pour les accros des réseaux : Hong-Kong est un état indépendant de la Chine, comme Macao, depuis 1997. Du coup, les habitants ont quelques privilèges ; alors que les Chinois n’ont pas accès aux réseaux sociaux, ni à Google, ici tout est libre.

 

Je reviens vite vers vous !

 

 

Laisser un commentaire